Mieux connaître le lait de chamelle

lait de chamelle traite

Le lait de chamelle est de moins en moins considéré comme une boisson antique consommée exclusivement par les bédouins et les populations nomades du désert et sa commercialisation à travers le monde commence petit à petit à répondre à une demande en constante augmentation. En effet, le lait de chamelle regorge de bienfaits nutritionnels et des propriétés thérapeutiques remarquablement intéressantes. Son succès est à l’ordre du jour des années à venir et il ne sera plus surprenant demain d’en voir ailleurs que dans les pays où les chameaux vivent habituellement.

LAIT DE CHAMELLE ET LAIT DE VACHE : QUELLES DIFFÉRENCES ?

 

La composition du lait de chamelle est de manière générale similaire au lait de vache à quelques exceptions près. Les différences vont se situer au niveau de la présence ou non et de la proportion plus ou moins importante de certains nutriments.

De plus, il faut savoir que les proportions des composants du lait camelin vont varier selon les races de chamelles, les pays, la période de lactation, les saisons, les moments de la journée et de la nourriture qu’elles consomment.

Il n’est donc pas surprenant de retrouver par moment des chiffres contradictoires dans les études analytiques de la composition du lait de chamelle.

Aussi, il est compliqué de déterminer la quantité de chaque composant du lait de chamelle au milligramme voire au nanogramme près. Toutefois, il est possible d’y extraire une moyenne à partir des études scientifiques qui ont été menées sur le sujet.

Nous pouvons résumer le contenu du lait de chamelle comme ceci :

 

     EAU

PROTEINES MATIERES GRASSES MINERAUX & VITAMINES LACTOSE
CHAMELLE 89-91 % 3-5 % 2-3 % 1-2 % 2-3 %
VACHE 85-88 % 3-4 % 3-4 % 1 % 4-5 %
carte mentale composition lait de chamelle
MindMap de la composition du lait de chamelle

BIENFAITS DU LAIT DE CHAMELLE

 

Du fait de sa composition, le lait de chamelle est riche en nutriments essentiels à notre organisme et possède des effets bénéfiques à plusieurs niveaux.

 

composition lait de chamelle

 

Renforcement du système immunitaire

Les agents anti-infectieux tels que les lysozymes, les lactoferrines et les immunoglobulines vont renforcer nos défenses contre les agressions externes de notre environnement. Cet effet est d’autant plus accru avec la présence abondante de vitamine C et de fer. Il est intéressant de noter que le lait de chamelle ne contient pas de β-lactoglobulines, l’une des principales protéines impliquées dans les réactions allergiques présentes dans le lait bovin.

De plus, la β-caséine du lait de chamelle, en proportion importante comme dans le lait maternel, diffère de celle du lait bovin par un seul acide aminé (une proline en position 67 au lieu d’une histidine) et rend le lait de chamelle considérablement moins allergène.

EN RÉSUMÉ : le lait de chamelle contient plusieurs nutriments ayant des propriétés antibactériennes, antivirales, antimicrobiennes, antifongiques, anti-inflammatoires et antioxydantes. De plus, en comparaison avec le lait de vache et de chèvre, le lait de chamelle est considérablement plus hypoallergénique.

 

Action bénéfique pour le système digestif et cardiovasculaire

Les acides gras insaturés (dont les omégas 3 et 9) sont majoritairement présents et en abondance dans le lait de chamelle favorisant ainsi le « bon » gras. Ceci a pour conséquence le maintien d’une pression artérielle optimale et de limiter l’accumulation de cholestérol au niveau des parois sanguines. De plus, le lait de chamelle améliore la santé du microbiote intestinal.

EN RÉSUMÉ : le lait de chamelle est moins gras, moins calorique, plus healthy (sain), plus digeste, favorise le « bon » cholestérol et possède un rôle anti-hypertenseur. Il induit également un meilleur microbiote.

 

Action bénéfique pour la peau

Le lait de chamelle est riche en acides α-hydroxylés (AHA). Ces AHA aident à exfolier la peau en douceur en éliminant les couches supérieures des cellules mortes et favorisent une peau plus ferme et plus saine.

Ils contribuent également à rajeunir en douceur la peau, à adoucir les rides, à uniformiser et à éclaircir le teint. En parallèle, l’abondance de vitamines (A, B1, B2, B12, C et D), de protéines anti-inflammatoires, de lanolines et de minéraux favorisent une croissance saine de la peau.

En d’autres termes, le lait de chamelle ajoute un niveau de soin nourrissant pour la peau que l’on ne retrouve nulle part ailleurs.

La vitamine C, en dehors de ses propriétés réparatrices et antioxydantes sur les tissus, agit comme un anti-âge en protégeant le collagène de la peau.

Autrement dit, la vitamine C raffermie la peau et améliore considérablement la résistance structurelle de la peau, sa durabilité et stimule sa régénération.

L’effet anti-âge est d’autant plus accru par les acides α-hydroxylés et les liposomes contenus dans le lait de chamelle qui vont contribuer à l’élimination des plis et des taches de vieillesse et en rendant la couche externe de la peau plus épaisse.

EN RÉSUMÉ : le lait de chamelle aide à nourrir la peau en la laissant plus douce et rayonnante. Il peut naturellement être utilisé en tant que soin photo-protecteur, hydratant, anti-âge et anti-rides.

 

Action bénéfique sur la glycémie

Le lait de chamelle contient une molécule qui a une action similaire à celle de l’insuline : l’insulin-like.

Des études ont montré que la consommation régulière de lait de chamelle, en complémentarité d’une bonne hygiène de vie et d’un traitement médical adéquat, pouvait entraîner des effets bénéfiques sur les personnes sujettes au diabète à plusieurs niveaux : réduction de la glycémie, diminution de la résistance à l’insuline et l’amélioration des profils lipidiques.

EN RÉSUMÉ : le lait de chamelle demeure un excellent aliment à intégrer dans notre alimentation dans la prévention du diabète ou en complément et soutien du traitement médicamenteux adéquat pour les patients diabétiques.

 

Le lait est plus hydratant que l’eau

Le lait de chamelle est composé à environ 90% d’eau, ce qui en fait l’un des laits les plus hydratants chez les mammifères. Une étude publiée en 2020 dans The american journal of clinical nutrition a révélé que le lait était plus hydratant que l’eau.

En effet, l’étude explique que l’eau possède un effet hydratant rapide alors qu’une boisson telle que lait (contenant des protéines, des matières grasses et des minéraux comme le sodium notamment) aura tendance à retenir davantage l’eau, entraînant alors une diffusion plus lente de celle-ci dans notre organisme.

Par conséquent, l’effet hydratant du lait dure plus longtemps que celui de l’eau seule.

Cette étude est en conformité avec le récit de certains bédouins de la péninsule arabique avant la découverte de pétrole. Ces derniers racontent qu’ils voyageaient pendant plusieurs semaines dans le désert avant d’atteindre la Mecque pour le pèlerinage et qu’ils avaient pour seule boisson le lait de leurs chamelles. L’eau étant une ressource relativement rare, la consommation de lait de chamelle compense d’éventuels manques et carences.

EN RÉSUMÉ : L’eau n’est pas la seule boisson hydratante, le lait le serait davantage. Le lait de chamelle abreuve les populations bédouines et nomades des régions reculées et désertiques en leur apportant des nutriments essentiels étant donné qu’ils n’ont pas toujours accès aux produits frais (fruits, légumes…).

PROPRIÉTÉS MÉDICINALES DU LAIT DE CHAMELLE

 

Le lait de chamelle est utilisé à des fins thérapeutiques depuis l’Antiquité chez les populations du Moyen-Orient et dans certaines régions d’Asie et d’Afrique. Qu’il soit à l’état brut ou fermenté, il est souvent consommé comme agent thérapeutique pour traiter les ulcères d’estomac, les troubles hépatiques, les troubles digestifs (diarrhée, constipation…) ou l’inflammation de la rate.

Dans certains pays comme l’Inde, la Libye ou le Kazakhstan, le Shubat (lait de chamelle fermenté) est utilisé comme thérapie pour traiter la tuberculose.

Des études scientifiques récentes ont tenté de mettre en lumière les propriétés thérapeutiques du lait de chamelle et certaines pathologies se démarquent plus que les autres avec des résultats plus ou moins significatifs et avérés. Bien qu’extrêmement prometteurs, il faudrait davantage d’études et de publications scientifiques pour venir étayer et confirmer de jure les résultats positifs actuels.

C’est pourquoi nous assistons actuellement à un intérêt grandissant pour le lait de chamelle auprès des chercheurs avec des publications de plus en plus fréquentes sur le sujet.

Une chose reste cependant confirmée : le lait de chamelle est un superaliment qui, du fait de sa composition, agit sans aucun doute de manière préventive sur la santé et le bien-être de ceux qui en consomment régulièrement.

 

Austisme et lait de chamelle

Les troubles du spectre de l’autisme (TSA) résultent d’anomalies du neurodéveloppement qui se traduisent par une incapacité plus ou moins importante d’établir des interactions sociales ou à communiquer. Les personnes atteintes ont une réticence au changement avec une tendance à la répétition de comportements ou de discours. En France, 700 000 personnes sont concernées dont 100 000 ont moins de 20 ans.

Plusieurs études ont été mené sur le sujet et il s’avère que le lait de chamelle soulagerait les symptômes liés aux TSA. En effet, l’effet antioxydant du lait de lait de chamelle aide à lutter contre la présence excessive de radicaux libres (molécules toxiques) et contribuerait ainsi à une amélioration du comportement des patients atteints.

Christina ADAMS, journaliste américaine, nous raconte dans son livre Camel Crazy son périple à travers le monde, parcourant des camps bédouins au Moyen-Orient, des fermes amish de Pennsylvanie, des villages de chameliers en Inde afin d’obtenir du lait de chamelle pour son fils atteint d’autisme.

Elle a appris à mieux connaître les chameaux et s’est rapidement attachée à eux et nous montre l’importance qu’ils peuvent représenter pour certaines populations.

Elle se bat aujourd’hui pour la cause caméline et fait souvent la promotion du lait de chamelle car cela a été la cause de l’amélioration de santé de son fils.

livre kamelito montre et lait de chamelle

Allergie au lait et intolérance au lactose

Il ne faut pas confondre « allergie » et « intolérance.

En effet, l’allergie au lait va déclencher une réponse immunitaire après son ingestion et ce sont les caséines et les β-lactoglobulines (des protéines contenues dans le lait) qui en sont majoritairement à l’origine. L’organisme identifie ces protéines comme pathogène et va se défendre, d’où l’apparition de signes cutanés (urticaires, tâches, boutons…), digestifs (maux de ventre, vomissements, diarrhées…) ou respiratoires (rhinite, conjonctivite…).

L’intolérance concerne le principal sucre contenu dans le lait : le lactose. On dit d’une personne qu’elle est intolérante au lactose lorsqu’elle est dans l’incapacité de digérer ce lactose, dû à un déficit d’une enzyme : la lactase. Les nourrissons ont un taux élevé de lactase et digèrent donc bien le lait. En grandissant, nous produisons « naturellement » moins de lactase (comme 75% de la population mondiale).

Autrement dit, nous digérons « naturellement » moins bien les produits laitiers contenant du lactose. Les symptômes liés à cette intolérance apparaissent après qu’une certaine quantité de lactose soit ingérée, c’est-à-dire lorsqu’il y a plus de lactose que de lactase. Le lactose va alors s’accumuler dans les intestins qui vont se remplir d’eau et entraîner des crampes d’estomacs, des ballonnements et provoquer des effets indésirables.

Des études ont montré que contrairement au lait de vache ou de chèvre, le lait de chamelle contient bien moins de lactose, est plus facile à digérer et n’entraîne pas d’effets indésirables. De plus, il ne contient pas de β-lactoglobulines (protéine allergisante présente dans le lait bovin). Le lait de chamelle est donc une excellente alternative au lait de vache du fait de son caractère plus hypoallergénique et de sa digestibilité plus aisée.

 

Cancer et lait de chamelle

L’effet anti-cancéreux du lait de chamelle est de plus en plus étudié car certains résultats ont révélé que des composants du lait de chamelle agissaient sur les tumeurs et réparaient l’ADN endommagé (cas du cancer du sein et leucémie). C’est le cas de la lactoferrine notamment. Une étude chinoise a même pu isoler une protéine du lait de chamelle qui agirait spécifiquement sur les cellules tumorales de l’œsophage.

Par ailleurs, les propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires du lait de chamelle contribuent à réduire l’inflammation et empêcherait la croissance et la propagation des cellules tumorales métastasiques.

 

Diabète et lait de chamelle

On parle de diabète lorsque les cellules pancréatiques ne produisent pas d’insuline (diabète de type 1 dit « insulino-dépendant) ou produisent une insuline défaillante ou dans une quantité insuffisante (diabète de type 2). Cela se traduit alors par un taux de glucose élevé dans le sang qui, avec le temps, provoque d’importantes complications à  plusieurs niveaux (cœur, rein, yeux, nerfs, vaisseaux sanguins…).

Des études ont montré qu’une molécule contenue dans le lait de chamelle ayant des propriétés similaires à l’insuline n’est pas détruite lors de son passage dans l’estomac et est absorbé au niveau de l’intestin.

Le lait de vache et de chèvre contiennent aussi de l’l’insuline mais contrairement au lait de chamelle, elles sont détruites par l’environnement acide de l’estomac. Une consommation quotidienne de 500 mL de lait de chamelle réduit sur le long terme le besoin d’insuline de 30 à 50% chez les patients diabétiques de type 1.

Par ailleurs, il a été démontré que statistiquement, la consommation de lait de chamelle constituait un facteur de protection significatif contre le diabète.

 

Maladies de peau et lait de chamelle

Le lait de chamelle est utilisé en tant que cosméceutique car il contient naturellement des agents actifs possédant des propriétés préventives et thérapeutiques pour la peau. Parmi eux, nous pouvons citer les vitamines A, B et C ; mais également la lanoline et les acides α-hydroxylés. Non seulement ils hydratent et adoucissent la peau retardant ainsi l’apparition des rides, mais ils vont également participer au traitement de l’eczéma, l’acné, la dermatite et le psoriasis.

 

Système immunitaire et lait de chamelle

Le lait de chamelle stimule et renforce la fonction immunitaire car il contient des anticorps (immunoglobulines), des antioxydants puissants comme des lactoferrines ainsi que des lysozymes. Ces agents combattent efficacement divers pathogènes et ces effets bénéfiques sont d’autant plus accentués par la vitamine C et le fer.

Par conséquent, le lait de chamelle est bénéfique pour les troubles du système immunitaire tels que la maladie de Crohn ou la sclérose : consommer du lait de chamelle aiderait dans le traitement de ce type de pathologies.

 

 

Le chameau est décrit comme l’animal du futur en raison des conjectures actuelles autour de la transition écologique (saviez-vous qu’une chamelle a seulement besoin de 0,5 L d’eau pour produire 1L de lait tandis que la vache consomme entre 5 et 10L d’eau pour produire la même quantité de lait ?).

Le chameau consomme peu, ménage sa nourriture, est résistant, s’adapte à tout type de climat et nourrit bon nombre de populations (viande et lait). Sans compter ses autres multiples usages : travail dans les champs, transport de marchandises, loisirs, laine…

Concernant le lait, une prise de conscience s’est installée ces dernières années aux quatre coins du monde afin de développer des projets autour de ce marché qui a trop longtemps été sous-estimé et sous-exploité. D’après les estimations de la Data Bridge Market Research, la production mondiale de lait de chamelle dans quelques années représentera plus de 10 milliards de dollars.

marche economique lait de chamelle
Estimation du marché mondial du lait de chamelle

Le lait de chamelle est bénéfique pour la santé lorsqu’il est consommé mais également lorsqu’il est utilisé dans les produits cosmétiques. La consommation mondiale de savon solide a augmenté de 4% en 2020 et la tendance est à la croissance.

 

lait de chamelle utilisations

 
 
 

CONSOMMER MOINS, CONSOMMER MIEUX

 

A notre époque, les choses évoluent très rapidement et plusieurs changements ne resteront pas sans conséquence sur notre mode de consommation. Les gens sont de plus en plus sensibilisés aux questions liées à l’environnement et au développement durable et sont à la recherche de produits bioéthiques et écoresponsables. En somme, nous souhaitons mieux consommer et moins gaspiller.

Cela concerne toutes les catégories de produits et a fortiori tout ce qui va toucher notre alimentation, notre santé et notre bien-être.

C’est pourquoi vous retrouverez dans notre boutique des produits sélectionnés minutieusement auprès de fournisseurs agréés et de confiance. Nous espérons rendre le lait de chamelle plus accessible en France et que les consommateurs puissent profiter pleinement de ses bienfaits.

 

Pour aller plus loin : ISOCARD

Sources

 

Hammam, Ahmed. (2019). Compositional and Therapeutic Properties of Camel Milk: A Review. Emirates Journal of Food and Agriculture. 31. 148-152. 10.9755/ejfa.2019.v31.i3.1919.

Narmuratova, Meyramkul & Konuspayeva, Gaukhar & Loiseau, Gérard & Serikbaeva, A. & Nathalie, Barouh & Didier, Montet & Faye, Bernard. (2006). Fatty acids composition of dromedary and bactrian camel milk in Kazakhstan. Journal of Camel Practice and Research. 13. 45-50.

Kakar, Dr. Abdul Raziq & Verdier, Kerstin & Muhammad, Younas & Khan, Sarzamin & Iqbal, Arshad & Khan, Muhammad. (2014). camel milk composition ISOCARD journal.

Sumaira, Sumaira & Shah, Ali & Solangi, Ghulam & Anwar, Ifra & Kalwar, Qudratullah. (2020). Composition and Beneficial Impact of Camel Milk on Human Health. 35. 10.17582/journal.pujz/2020.35.2.179.189.

Kaskous, Shehadeh. (2019). Camel Milk Composition, Udder Health and Effect of Different Storage Times and Temperatures on Raw Milk Quality Using Camel Milking Machine “StimuLactor”. Agriculture and Food Sciences Research. 6. 172-181. 10.20448/journal.512.2019.62.172.181.

Faraz, Asim. (2020). Composition of Camel Milk: A Blessing for Health.

Ronald J Maughan, Phillip Watson, Philip AA Cordery, Neil P Walsh, Samuel J Oliver, Alberto Dolci, Nidia Rodriguez-Sanchez, Stuart DR Galloway, A randomized trial to assess the potential of different beverages to affect hydration status: development of a beverage hydration index, The American Journal of Clinical Nutrition, Volume 103, Issue 3, March 2016, Pages 717–723, https://doi.org/10.3945/ajcn.115.114769

Faye et al. Journal of Camelid Science, 2019, 12:17-32http://www.isocard.net/en/journal

Mustafa, Ayman. (2014). Effect of Parity on Camel Milk composition under Traditional Pastoral and Farmed Systems in Sudan.

Gopal, Korlepara & Kalla, Adarsh & manthani, vyshnavi & Srikanth, Keerthi. (2017). Camel Milk An White Gold Of Dessert-A Review. 8. 10.15515/iaast.0976-4828.8.3.7483.

Rahmeh, Rita & Alomirah, Husam & Akbar, Abrar & Sidhu, Jiwan. (2019). Composition and Properties of Camel Milk. 10.5772/intechopen.82592.

Mati, Abderrahmane & Senoussi-Ghezali, Chahra & Zennia, Saliha & Almi-Sebbane, Dalila & Halima, El HATMI & Girardet, Jean-Michel. (2016). Dromedary camel milk proteins, a source of peptides having biological activities – A review. International Dairy Journal. 73. 10.1016/j.idairyj.2016.12.001.

Pak, Valeriy & Khojimatov, Olim & Abdiniyazova, Gulnara & Magay, Elena. (2019). Composition of camel milk and evaluation of food supply for camels in Uzbekistan. Journal of Ethnic Foods. 6. 10.1186/s42779-019-0031-5.

Hosam M. Habib, Wissam H. Ibrahim, Regine Schneider-Stock, Hassan M. Hassan, Camel milk lactoferrin reduces the proliferation of colorectal cancer cells and exerts antioxidant and DNA damage inhibitory activities, Food Chemistry, Volume 141, Issue 1, 2013, Pages 148-152, ISSN 0308-8146, https://doi.org/10.1016/j.foodchem.2013.03.039. (http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0308814613003427)

Konuspayeva, Gaukhar & Faye, Bernard & Loiseau, Gérard & Narmuratova, Meiramkul & Ivashchenko, Anatoliy & Meldebekova, Aliya & Davletov, Sydyk. (2009). Physiological change in camel milk composition (Camelus dromedarius) 1. Effect of lactation stage. Tropical animal health and production. 42. 495-9. 10.1007/s11250-009-9449-x.

Konuspayeva, Gaukhar & Faye, Bernard & Loiseau, Gérard & Narmuratova, Meyramkul & Ivashchenko, Anatoliy & Meldebekova, Aliya & Davletov, S. (2009). Physiological change in camel milk composition (Camelus dromedarius) 2: Physico-chemical composition of colostrum. Tropical animal health and production. 42. 501-5. 10.1007/s11250-009-9450-4.

Akbar, Muhammad & Faraz, Asim & Waheed, Abdul. (2020). Therapeutic Features of the Camel Milk -A Review. 35-46.

Król, Jolanta & Litwińczuk, Z & Brodziak, A & Barłowska, Joanna. (2010). Lactoferrin, lysozyme and immunoglobulin G content in milk of four breeds of cows managed under intensive production system. Polish journal of veterinary sciences. 13. 357-61.

Kula J (2016) Medicinal Values of Camel Milk. Int J Vet Sci Res 2(1): 018-025

Faraz, Asim. (2017). Composition of camel milk.

Bouhaddaoui, Sara & Chabir, Rachida & Errachidi, Faouzi & Ghadraoui, Lahsen & El Khalfi, Bouchra & Benjelloun, Meryem & Soukri, Abdelaziz. (2019). Study of the Biochemical Biodiversity of Camel Milk. The Scientific World Journal. 2019. 1-7. 10.1155/2019/2517293.

Jilo, Kula. (2016). Medicinal Values of Camel Milk. International Journal of Veterinary Science and Research. 2. 018-025.. 10.17352/ijvsr.000009.